Gunung_Kinabalu

Voyage et randonnée en Malaisie : à la découverte du parc national du Kinabalu

Publié par

En Malaisie, il y a un beau parc national à ne pas rater et qui fait partie de la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO : le parc national du Kinabalu. Il est situé sur la côte ouest de Sabah, au nord de l’île de Bornéo, sur la partie continentale du pays. Pour les amoureux de la nature, vous allez y découvrir une profusion de merveilles naturelles aussi bien faunistiques que floristiques, ainsi que le mont Kinabalu qui domine le parc. Dans cet article, vous aurez un aperçu sur ce parc national exceptionnel.

Découvrir la faune de cette zone protégée malaisienne

Lors de votre voyage en Malaisie, ne manquez surtout pas d’inclure le parc national de Kinabalu dans votre programme de visite. Cette réserve naturelle, recouvrant une superficie de 754 km², reçoit chaque année un grand nombre de visiteurs qui veulent se familiariser avec l’incroyable variété de faune dont certaines espèces endémiques.

Gunung_KinabaluRéputé depuis longtemps auprès des passionnés de la nature, le parc abrite par exemple une importante population d’animaux d’invertébrés et d’amphibiens, plus de 326 espèces d’oiseaux, ainsi qu’une centaine d’espèces de mammifères et de reptiles.

Durant la visite, vous pourrez découvrir des mammifères comme les orangs-outans, les singes nasiques, les belettes malaises, les écureuils et les loutres cendrées ; ainsi que des reptiles comme le Philautus bunitus. En parlant des espèces volatiles, il y a par exemple les chauves-souris d’arbre, le Calao bicorne, le Bulbul orphée, le pigeon couronné de la Malaisie, le Loriot de Chine, le Gobemouche bridé ou encore le Garrulaxe chauve.

Faire une ascension inédite du mont Kinabalu au cours d’un séjour en Malaisie

Si vous êtes un passionné de la randonnée, ne passez pas à côté de l’occasion de défier le sommet du mont Kinabalu qui culmine à 4 095 m d’altitude au-dessus de la mer. Ce joyau du parc est l’un des sommets les plus élevés en Asie du Sud-Est. Il est célèbre dans le monde entier et attire beaucoup de visiteurs. Cependant, si vous n’aimez pas les foules de touristes, il est conseillé de vous y rendre durant les périodes allant de janvier à juin ou de septembre à décembre, et surtout éviter l’été de juillet à août.

L’ascension est assez aisée à faire et dure entre trois et quatre heures. Sur les endroits difficiles à franchir, vous trouverez des cordes et des escaliers disponibles. Les amateurs de sensations fortes, quant à eux, pourront parcourir une vertigineuse via ferrata aménagée à flanc de paroi. Pendant l’ascension du mont, vous verrez le long des différents sentiers bien balisés quelques plantes carnivores d’origine tropicale comme la géante Nepenthes rajah, des eucalyptus ainsi que des orchidées colorées.

En plus, en fonction de l’altitude, vous découvrirez un large éventail de milieux naturels à la flore riche, que ce soit sur votre chemin ou sur les collines environnantes. à savoir des forêts tropicales humides de montagne, des brousses d’altitude, des forêts subalpines et des buissons sempervirents de feuillus. Vous contemplerez également des sommets aux formes fascinantes et profiterez de vues panoramiques sur la vallée.

Afin de profiter du lever du soleil, il est recommandé de faire l’ascension de la montagne en deux jours. Le refuge Laban Rata Resthouse à 3272 m du point de départ vous permettra de vous reposer. Ainsi, vous pourrez continuer jusqu’au sommet très tôt le matin pour pouvoir admirer spectacle au lever du soleil.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *